Follow TV Tropes

Following

Fr Franchise / Fire Emblem

Go To

https://static.tvtropes.org/pmwiki/pub/images/fireemblem.png
Notre lien est indestructible.

''Fire Emblem, compagnons parcourant ensemble une route sans fin.
Dans l’ombre vacillante de la rancune, notre foyer dévoré par les flammes voit poindre la lance.
Ce jour inoubliable restera à jamais dans mon cœur alors que je me dresse avec mes compagnons.''
Advertisement:

Fire Emblem est une série de RPG Stratégiques Médiévaux-Fantastiques créée par Shouzou Kaga et développée par Nintendo via Intelligent Systems, le studio également responsable de la série des Nintendo Wars. La série fut une pionnière des RPG Stratégiques, plus tard popularisés en occident par des titres tels que Final Fantasy Tactics, et comprend actuellement quinze jeux répartis sur sept consoles. La série Fire Emblem étant aussi âgée que les classiques que sont Final Fantasy et Dragon Quest, elle a contribué à créer et codifier de nombreux éléments du genre.

La série a un passif intéressant pour l'une des plus vieilles franchises de Nintendo. Dès ses débuts en 1990, Fire Emblem fut une exclusivité japonaise dont les premiers jeux sur Famicom et Super Famicom ne virent pas le jour en occident. Son existence était relativement inconnue en dehors du Japon jusqu'en 2001, lorsque Marth (issu de Fire Emblem Shadow Dragon And The Blade Of Light et Fire Emblem Mystery Of The Emblem) et Roy (issu de Fire Emblem The Binding Blade) firent leurs début à l'internationale en tant que personnages déblocables dans Super Smash Bros. Melee. Les deux personnages s'avérèrent très populaires auprès des joueurs, créant assez d'intérêt autour de la franchise pour que le jeu suivant, Fire Emblem The Blazing Blade, connaisse une sortie mondiale ; tous les jeux suivants (à l'exception du douzième, New Mystery of the Emblem) ont depuis connu le même traitement. Incidemment, Marth et Roy étaient à l'origine supposés n'être présents que dans la version japonaise du jeu, dans le but de promouvoir la sortie proche de The Binding Blade ; l'idée était que l'équipe chargée de la localisation devraient les retirer du jeu durant le processus de traduction, car ils n'auraient a priori aucun intérêt pour les joueurs occidentaux.

Advertisement:

Le principal attrait de la série provient du mélange unique d'un jeu de stratégie case-par-case avec des Éléments RPG. Les jeux mettent également l'accent sur le Développement de Personnage et le scénario en plus des notions de stratégie et de création d'unités ; même des personnages mineurs (beaucoup d'entre eux) qui ne visent qu'à augmenter les rangs de l'armée du joueur ont droit à leur propre histoire et à des interactions avec les autres personnages.

Un autre point notable est la façon dont la série traite la mort des unités : si un membre de l'armée tombe au combat, il est mort pour de bon. Si l'un des jeux comporte une méthode permettant de ressusciter un personnage, celle-ci sera généralement difficile d'accès et son utilisation sera limitée. Les jeux plus récents ont atténué cet aspect en incluant un mode Débutant facultatif, permettant de ramener à la vie toutes les unités vaincues à la fin de chaque chapitre sans payer aucun coût.

Advertisement:

Bien que la difficulté des jeux Fire Emblem varie d'un titre à l'autre, ils sont généralement bien plus difficiles que la moyenne des jeux de Nintendo. New Mystery of the Emblem a introduit un certain nombre de fonctionnalités pour venir en aide aux joueurs moins expérimentés (telles que le mode Débutant sus-mentionné) afin d'atteindre un plus large public, mais les jeux continue d'offrir un défi conséquent dans les modes de difficulté avancés.

En termes narratifs, la série suit une continuité semi-linéaire. Bien que chaque jeu prenne place dans un univers Médiéval-Fantastique avec des thématiques partagées de l'un à l'autre, il existe de multiples univers ayant chacun leur propre histoire. Les jeux partageant un même univers ne sont pas non plus forcément directement connectés ; par exemple, Fire Emblem Awakening prend place des milliers d'années après Fire Emblem Shadow Dragon And The Blade Of Light, mais ne poursuit en rien le scénario de ce dernier.

    Jeux principaux 
  • BS Fire Emblem: Archanea War Chronicles (Satellaview, 1997) : Une collection de quatre cartes diffusées via Satellaview et basées sur le moteur de Mystery of the Emblem, racontant un certain nombre d'histoires annexes situées avant le début de Shadow Dragon and the Blade of Light. La nature de leur système de distribution les rend difficiles à émuler, d'autant plus de manière fidèle, les rendant relativement méconnues. Elles sont généralement considérées comme un seul et même jeu et ne sont pas comptées dans la numérotation de la série, bien que le Livre Guinness des Records les prenne en compte.
  • Fire Emblem Thracia 776 (Super Famicom, 1999) : Le cinquième jeu de la série, est le dernier sous la direction du créateur de la série Shouzou Kaga. Il raconte une intra-aventure prenant place durant l'ellipse de Genealogy of the Holy War, et met en scène Leif, le neveu de Sigurd et cousin de Seliph, cherchant à libérer son pays. Il introduit le Brouillard de Guerre, ainsi qu'un système de fatigue unique pouvant rendre une unité inutilisable durant un chapitre si elle est trop fatiguée.
  • Fire Emblem The Binding Blade (Game Boy Advance, 2002) : Le sixième jeu, mettant en scène Roy et prenant place sur le continent de Elibe dans une nouvelle continuité. Il introduit le système de soutiens, une refonte des mécaniques de relations introduites dans Genealogy of the Holy War, qui fut utilisée par la plupart des jeux suivants. Également le premier jeu à permettre des affrontements en multi-joueur, un mode devenu semi-récurrent et réservé aux jeux sur consoles portables.
  • Fire Emblem The Blazing Blade (Game Boy Advance, 2003) : Le septième jeu, une préquelle de The Binding Blade. Il met en scène Eliwood, le père de Roy, ainsi que ses compagnons Lyn et Hector, afin d'affronter un groupe nommé le Black Fang. Il est le premier jeu a avoir connu une sortie internationale, et le premier a présenter un embranchement narratif avec le Scénario d'Hector à débloquer. C'est également la première apparition d'un Personnage Jouable, bien qu'il ne participe pas aux batailles. Son titre occidental initial était simplement Fire Emblem ; le sous-titre "The Blazing Blade" lui fut appliqué rétroactivement par Fire Emblem Heroes pour plus de clarté.
  • Fire Emblem The Sacred Stones (Game Boy Advance, 2004) : Le huitième jeu de la série, prenant place sur le nouveau continent de Magvel. Il met en scène les jumeaux Eirika et Ephraim du pays de Renais alors que ceux-ci doivent gérer la soudaine hostilité du pays voisin Grado et tenter d'empêcher la résurrection du Roi Démon. Il sert de Suite Spirituelle à Gaiden, réutilisant certaines mécaniques de celui-ci telles qu'une carte du monde et des rencontres aléatoires, ainsi que de nouvelles idées comme des promotions de classe multiples. Ressorti sur Nintendo 3 DS parmi les dix jeux gratuits du Programme Ambassadeur.
  • Fire Emblem Path Of Radiance (Nintendo Game Cube, 2005) : Le neuvième jeu de la série, prenant place sur le continent de Tellius. Il met en scène Ike, le premier protagoniste à ne pas être d'origine noble ou royale, alors que celui-ci hérite de la compagnie de mercenaires de son père après le décès de ce dernier, et se retrouve à la tête de l'armée de la Princesse Elincia, dont la patrie Crimea a été conquise par le roi de Daein, Ashnard. Il est le premier Fire Emblem sur console de salon à connaître une sortie internationale, et marque le passage de la série à la 3D.
  • Fire Emblem Radiant Dawn (Wii, 2007) : Le dixième jeu et la suite de Path of Radiance, centré autour d'une nouvelle protagoniste, Micaiah, ainsi que de Ike et Elincia faisant leur retour, alors qu'un conflit éclate entre les deux races peuplant Tellius. Introduit une mécanique où les différences de niveau du terrain influencent le combat (qui fut abandonnée par la suite) et ré-implémente les promotions avancées de Classes de Personnage de Gaiden.
  • Fire Emblem: Shadow Dragon (Nintendo DS, 2008) : Le onzième jeu de la franchise, un remake du premier jeu, Shadow Dragon and the Blade of Light. Les mécaniques de jeu ont été changées pour être plus en accord avec les opus récents. Introduit également la possibilité de changer la classe d'un personnage.
  • Fire Emblem: New Mystery of the Emblem: Heroes of Light and Shadow (Nintendo DS, 2010) : Le douzième jeu, un remake du troisième jeu, Mystery of the Emblem, uniquement sorti au Japon et incluant les quatre cartes exclusives de BS Fire Emblem en bonus. L'avatar de The Blazing Blade fait son retour en tant qu'unité jouable (nommée Kris par défaut), avec davantage d'options de personnalisation. Introduit également le mode Débutant, un mode de difficulté révoquant la mort définitive des personnages qui restera disponible dans les jeux suivants.
  • Fire Emblem Awakening (Nintendo 3 DS, 2012) : Le treizième jeu de la série, mettant en scène un nouveau prince épéiste aux cheveux bleus nommé Chrom et un nouvel avatar jouable (nommé Daraen par défaut), et situé dans le même univers que les cinq premiers jeux, des milliers d'années plus tard. Il ré-introduit le système de carte du monde de Gaiden et The Sacred Stones ainsi que le système d'aptitudes, et présente un style graphique proche des jeux Tellius avec des modèles pour les cinématiques et un style Seinen pour les portraits des personnages, ainsi que des cartes en 2,5D et des combats en 3D. Une nouvelle mécanique permet aux unités de se joindre à leur alliés pour attaquer ou parer un coup. Il s'agit du premier jeu de Nintendo à proposer du Contenu Téléchargeable, dont de nouvelles cartes plus ardues et la possibilité de recruter des versions alternatives des personnages des précédents jeux.
  • Fire Emblem Fates (Nintendo 3 DS, 2015) : Le quatorzième jeu, connu sous le nom de Fire Emblem if au Japon, développé par la même équipe que Awakening, et avec une histoire écrite par l'auteur de manga Shin Kibayashi. Le jeu prend place dans un nouvel universnote , et tourne autour du conflit entre l'ambitieux Royaume de Nohr et le pacifique Royaume d'Hoshido. Cette fois-ci, l'avatar (nommé Corrin par défaut) est le personnage principal, né dans la famille royale Hoshidienne mais élevé par la famille royale Nohrienne. Le jeu propose pour la première fois trois scénarios distincts (et trois styles de jeu) selon si le joueur choisit de rejoindre Hoshido, Nohr, ou aucun des deux. Introduit également le premier nouveau type d'arme depuis le premier jeu, les dagues et shurikens (qui affaiblissent les statistiques de l'ennemi), et reprend le système d'armes ne se brisant pas de Gaiden.
  • Fire Emblem Echoes: Shadows of Valentia (Nintendo 3 DS, 2017) : Le quinzième jeu de la série, et un remake du deuxième jeu, Gaiden. Conserve les mécaniques de l'original tout en apportant des aspects modernes tels que le système de soutiens et le mode Débutant. Introduit également l'Horloge de Mila, un objet permettant d'annuler des actions ou même de recommencer un combat un certain nombre de fois, et ajoute un système de fatigue infligeant un malus aux statistiques d'unités trop utilisées. Le cadre est également développé, avec une histoire plus profonde et du contenu supplémentaire lié à l'histoire de Awakening.
  • Fire Emblem Three Houses (Nintendo Switch, 2019) : Le seizième jeu de la série, et le premier à sortir sur une console de salon depuis Radiant Dawn en 2007. Le jeu prend place sur le continent de Fódlan, divisé en trois puissantes nations. Le protagoniste est un professeur de l'Académie des Officiers, une École Militaire située au centre du continent et gérée par l'Église de Seiros. Les étudiants proviennent des trois nations, et sont ainsi groupés dans la maison correspondante, chacune menée par l'héritier de la nation correspondante. Parmi les nouvelles mécaniques introduites, les unités individuelles peuvent désormais être accompagnées par des troupes de soldats. Three Houses est aussi le premier jeu co-développé par un autre développeur, à savoir Koei Tecmo Games, avec lesquels Intelligent Systems avaient précédemment co-développé Fire Emblem Warriors.

    Spin-offs et dérivés 
  • Fire Emblem (1996) : Une Vidéo d'Animation Originale incomplète basée sur Mystery of the Emblem. Elle est notamment la première œuvre associée à Fire Emblem a être sortie hors du japon, ayant reçu un doublage anglais en 1998.

Comme mentionné plus haut, Fire Emblem est l'une des franchises représentée dans Super Smash Bros., le crossover massif des séries de Nintendo, faisant ses débuts dans Super Smash Bros. Melee par demande populaire des joueurs japonais. Melee introduit Marth et Roy en tant que personnages débloquables. Brawl conserve Marth, mais remplace Roy par Ike, et introduit Lyndis en tant que Trophée Aide, et le stage Château Assiégé, un amalgame non-spécifique des scènes de batailles et lieux typiques de la série, à l'esthétique principalement inspirée des jeux Tellius. For 3DS & WiiU conserve Marth, Ike et Lyndis dans leurs rôles respectifs, et introduit des éléments de Awakening, à savoir Lucina et Daraen (homme et femme) en tant que personnage jouables, Chrom en caméo dans le Smash Final de Daraen, et le stage Arène de Ferox sur 3DS ; la version Wii U a en place de ce dernier un stage de Colisée non-spécifique. Roy fit son retour sous forme de DLC, plus tard suivi par le nouveau venu Corrin (homme et femme). Ultimate marqua le retour de tous les personnages jouables précédents, ajoutant Chrom à ceux-ci, et introduisant Tiki et le Chevalier Noir en tant que Trophées Aide. Byleth fut plus tard ajouté via DLC, accompagné du stage Monastère de Garreg Mach, qui comprend de multiples caméos de personnages de Three Houses.

Voir également Tear Ring Saga, le jeu suivant de Shouzou Kaga après avoir quitté Intelligent Systems, qui est plus ou moins Fire Emblem sur PlayStation.


La série dans son ensemble présente des exemples de :

  • Ad Usum Delphini : Les références à l'alcool et jurons présents dans la version japonaise des jeux sont très souvent omises lors de leur localisation.

  • Aveugle Idiot Traduction : La traduction espagnole de The Blazing Blade comporte des dizaines de fautes, et la jeune manakete Fae y est inexplicablement devenue un garçon. Les jeux suivants évitent ce schéma, à l'exception notable d'Ameila dans The Sacred Stones, qui se réfère également à elle-même au masculin lors de sa promotion.

  • Brasser du Vent : Les tomes de Vent peuvent conjurer des lames d'air, des tornades, et parfois même de la glace.

  • Broyer du Noir : Les tomes de Magie Noire permettent d'attaquer les ennemis à l'aide de filaments d'ombre, d'orbes de ténèbres, ou encore d'entités spectrales.

  • Chifoumi Élémentaire : Plusieurs jeux de la série comportent un triangle des magies ; les mages utilisant un certain type de magie infligent plus de dégâts en en reçoivent moins de la part des utilisateurs du type de magie sur lequel ils ont l'avantage.
    • Dans Genealogy of the Holy War, Thracia 776, Path of Radiance, et Radiant Dawn, les tomes de Feu ont l'avantage sur les tomes de Vent, les tomes de Vent ont l'avantage sur les tomes de Foudre, et les tomes de Foudre ont l'avantage sur les tomes de Feu.
    • Dans The Binding Blade, The Blazing Blade, et Radiant Dawn, les tomes de Magie Blanche ont l'avantage sur les tomes de Magie Noire, les tomes de Magie Noire ont l'avantage sur les tomes d'Anima (i.e. les tomes élémentaires de Feu, de Foudre et de Vent), et les tomes d'Anima ont l'avantage sur les tomes de Magie Blanche. Subverti dans Genealogy of the Holy War et Thracia 776, où les tomes de Magie Blanche et de Magie Noire ont tous deux l'avantage sur les tomes d'Anima.
    • Radiant Dawn est notamment le seul jeu à utiliser les deux triangles des magies à la fois ; le triangle des magies de l'Anima, Feu>Vent>Foudre, est ainsi lui-même inclus dans le triangle Noire>Anima>Blanche.

  • Classe de Prestige : La plupart des Classes de Personnage peuvent être améliorées en une classe plus puissante, ce qui ne peut être fait qu'une seule fois et sous certaines conditions, généralement en utilisant un objet spécifique après avoir atteint un certain niveau. Ces classes avancées possèdent de meilleures statistiques, permettent souvent d'utiliser des armes plus puissantes ou de type différent, et octroient parfois des aptitudes de combat spécifiques.

  • Clin d'Œil Musical : Les thèmes de l'arène et des cartes bonus ont pour tradition de réutiliser des musiques de jeux précédents.
    • Genealogy of the Holy War : Le thème d'entrée de l'arène est une reprise du thème de la carte de Shadow Dragon and the Blade of Light, et le thème de combat de l'arène est une reprise du thème de combat du même jeu.
    • Thracia 776 : Le thème d'entrée de l'arène est une reprise du premier thème de la carte du Livre II de Mystery of the Emblem.
    • Binding Blade : Le thème de combat de l'arène est une reprise du thème de combat de Genealogy of the Holy War, et les thèmes des cartes bonus pour les phases joueur et ennemie sont des reprises de leurs équivalents de Gaiden.
    • The Blazing Blade : Le thème de combat de l'arène est une reprise du thème de combat de Thracia 776.
    • The Sacred Stones : Le thème d'entrée de l'arène est une reprise du thème de la carte du prologue de Genealogy of the Holy War, et le thème de combat de l'arène est une reprise du thème de combat de Gaiden.
    • Path of Radiance : Le thème des cartes bonus est une reprise du thème de la carte du Chapitre 10 de Thracia 776.
    • Shadow Dragon et New Mystery of the Emblem : Le thème d'entrée de l'arène est une reprise du premier thème de la carte d'Ephraim de The Sacred Stones, et le thème de combat de l'arène est une reprise du thème de Path of Radiance.

  • Code Couleur Commode : Les unités du joueur sont en bleu, les unités ennemies en rouge, et les unités neutres ou alliées en vert. Lorsqu'un ennemi rejoint le camp du joueur durant la bataille, celui-ci change alors de couleur. Le jaune a une signification variable : il représente les unités neutres sans faction dans Genealogy of the Holy War, les unités alliées auxquelles le joueur peut donner des ordres indirects dans Path of Radiance et Radiant Dawn, et une seconde faction hostile s'attaquant à la fois aux unités bleues et rouges dans Three Houses et Warriors.

  • Codificateur du Schéma : Pour le genre du RPG Tactique, tout du moins pour la branche japonaise du genre. Si Fire Emblem n'était certainement pas le premier, il est à l'origine de beaucoup des mécaniques désormais considérées comme des bases de celui-ci.

  • La Console Triche : La série possède sa propre page.

  • Femme d'Action : Chaque jeu comporte autant d'unités masculines que féminines, et ces dernières sont souvent des femmes balèzes qui sont plus que capables de battre l'ennemi à plate couture. Les armées et groupes de mercenaires de Fire Emblem sont étonnamment mixtes pour un jeu situé dans un cadre Médiéval-Fantastique.
    • Augmenté d'un cran dans Awakening, dans lequel les unités féminines ont un accès quasi-exclusif à l'aptitude Élan Victorieux, considérée comme l'une des meilleures du jeu, permettant d'agir de nouveau après avoir vaincu un ennemi. Le résultat est une Armée Amazonienne avançant sur la carte en décimant ennemi après ennemi.

  • Jouer Avec le Feu : Les tomes de Feu permettent de faire pleuvoir des météores enflammés ou de lancer des boules de feu sur les ennemis.

  • Mage Blanc : Les Prêtres et les Troubadours sont des classes entièrement dédiées à la magie de soin. Elles peuvent généralement être promues en une classe plus proche du Mage Rouge ou du Soigneur Combattant.

  • Monde du Passé : Si un jeu prend place dans la même continuité qu'un de ses prédécesseurs, ce schéma a de bonnes chances de s'appliquer.
    • Le chapitre 8 de Mystery of the Emblem prend place sur le même pont où était affronté la Légion de Sable, le chapitre 9 est un retour dans le désert de Khadein, les chapitres 15 et 16 consistent à nouveau à reprendre Altea, le chapitre 17 est un nouveau combat sur l'île de Gra, et les chapitres 19 et 20 se passent à nouveau dans le Royaume d'Akaneia.
    • Le chapitre 19 de Thracia 776 prend place dans le même passage où Leif était bloqué dans le chapitre 7 de Genealogy of the Holy War.
    • Le Château d'Ostia des chapitres 7 et 8 de The Binding Blade est quasiment identique à la prison de Manster dans les chapitres 5 et 6 de Thracia 776. Dans le chapitre 7 de Roy, celui-ci cherche à pénétrer le château, tandis que dans le chapitre 6 de Leif, celui-ci cherche à s'échapper, et termine là où Roy commence. Roy et Leif commencent au même endroit respectivement dans leurs chapitres 5 et 8, mais Roy tente d'entrer tandis que Leif cherche à s'enfuir.
    • Le chapitre 25 du Scénario d'Hector dans The Blazing Blade consiste à capturer tous les forts, ce qui était l'objectif de tous les chapitres de Genealogy of the Holy War.
    • Il y a de nombreux parallèles entre les cartes de The Blazing Blade et celles de The Binding Blade, en particulier vers la fin du jeu. Le chapitre 14E est identique au chapitre 4 de Binding, avec le même personnage faisant office de boss. Le chapitre 29E/31H fait démarrer les héros au même endroit que le boss du chapitre 8 de Binding. Le chapitre 27E/29H met en scène le même boss que le chapitre 21 de Binding, mais celui-ci se trouve dans la direction opposée, au nord-ouest plutôt qu'au sud-est. Le chapitre 28E prend place dans la même grotte que le chapitre 8x de Binding, tandis que son équivalent dans le Scénario d'Hector, le chapitre 30H, correspond au chapitre 12x de Binding. Enfin, le chapitre 29xE/31xH prend place dans la même ville que le chapitre 7 de Binding.
    • La plupart des cartes téléchargeables dans Awakening sont basées sur des cartes issues de jeux précédents de la série.

  • Ninten-Dur : La série a atteint un sérieux pic de difficulté avec Thracia 776, à cause de mécaniques telles que le Brouillard de Guerre, la fatigue, de nombreux renforts-surprise, ou encore la possibilité pour les bâtons de manquer leur cible. Dès l'opus suivant, un mode "Difficile" a été ajouté de façon définitive.
    • New Mystery of the Emblem marque l'apparition du mode Expert, dans lequel les statistiques des ennemis et la puissance de leurs armes est augmentée de façon drastique, tandis que certains objets et boutiques sont inaccessibles, en faisant un défi extrêmement corsé ; ce mode reviendra également dans la plupart des jeux suivants. Cependant, dans ce jeu spécifiquement, terminer le mode Expert débloque le mode Inverse, qui est identique au mode Expert, mais dans lequel les ennemis attaquent toujours en priorité.
    • Shadow Dragon et Awakening sont considérés par le site GameFAQs comme parmi les moins difficiles de la série, avec une note de difficulté en dessous de 3,5/5, le standard des jeux Ninten-Durs. Cependant, les modes de difficulté "5 Étoiles" du premier et "Dément" du second sont réputés pour leur difficulté atroce ; les ennemis voient leur statistiques augmentées à l'extrême, portent touts des armes surpuissantes et/ou reforgées, et possèdent tous des aptitudes rares voire uniques. Il n'est pas rare de devoir recommencer plusieurs fois la toute première carte de ces modes de jeu suite à un simple manque de chance.

  • Niveau de Personnage : Les personnages montent de niveau et voient leurs statistiques augmenter après avoir gagné suffisamment d'expérience en combattant les ennemis, ou, dans certains jeux, en soignant et revigorant leurs alliés.

  • Plus Noir, Plus Corsé : La série Fire Emblem est beaucoup plus sombre que la plupart des autres séries majeures de Nintendo, à quelques exceptions près. Au sein de la série elle-même, certain opus sont également significativement plus sombres que la moyenne.
    • De tous les jeux de la saga, Genealogy of the Holy War est souvent cité comme le plus lugubre, du fait de son intrigue complexe impliquant des nobles corrompus se battant pour le pouvoir, plusieurs instances de Piller, Brûler et Violer, et une tristement célèbre ellipse suivant le massacre de la quasi-totalité de la première génération du jeu, dont le protagoniste, durant laquelle les tragédies s'enchaînent les unes après les autres ; le jeu n'hésite ainsi pas à déconstruire de nombreuses conventions établies de la série.
    • Radiant Dawn est considéré comme l'un des opus les plus mature, en particulier à cause de l'Effet Kaamelott de celui-ci par rapport à son prédécesseur. Path of Radiance est centré autour de l'histoire de Ike, un mercenaire débutant, amené à faire face à la mort de son père, puis à assumer sa nouvelle position de commandant, afin d'enfin devenir Fr/leHeros et de sauver le continent d'un belliqueux Seigneur des Ténèbres. Tout semble être bien qui finit bien... jusqu'à ce que vienne Radiant Dawn. On y apprend que le précédemment très uni-dimensionnel Empire de Daein est maintenant sous la joute de Begnion, qui est loin d'être clément avec le pays déchiré par la guerre. Bien que cela soit quelque peu compréhensible, les soldats semblent beaucoup trop apprécier leur domination de leur ennemi passé. L'intrigue du jeu se complexifie à mesure qu'il se déroule, avec des personnages précédemment peu développés devenant bien plus sympathiques et crédibles, et une représentation réaliste des interactions entre pays, avec le poids de la guerre passée ayant un réel impact, avec notamment de sérieuses contentions concernant l'aide apportée par Begnion à Crimea dans le premier jeu. Radiant Dawn reprend plus ou moins l'ensemble de Path of Radiance pour le rendre plus tragique et percutant.
    • Three Houses marche dans les pas de Genealogy of the Holy War, et cela se voit. Plusieurs concepts de Haute Fantasy récurrents de la série sont atténués en faveur d'une approche terre-à-terre puisant dans une moralité non-manichéenne et un sous-texte réaliste. Contrairement aux jeux précédents, où le conflit principal est instigué par un groupe aux torts inexpiables ou une entité maléfique, celui de Three Houses est d'origine pleinement humaine. CommeGenealogy of the Holy War, Three Hosues opère une déconstruction des divers archétypes de longue date de la série, et les différentes routes incluent des thèmes tels que le racisme entre humains, la religion, le classisme, et l’extrémisme politique. L'approche narrative du jeu permet également de développer les personnages en profondeur, révélant le passé trouble de certains, et de montrer l'impact de la guerre sur eux d'une façon inégalée par les opus précédents. Le résultat est considéré comme l'opus le plus sombre depuis Genealogy, si ce n'est le plus sombre tout court.

  • Potentiel de Bienveillance des Jeux Vidéo : Toutes les unités sont des personnages à part entière, avec un nom et une apparence distincte. À cela s'ajoutent le fait que toute mort est définitive, des fins spécifiques existent pour chaque personnage, et l'existence de nombreuses interactions entre eux ; de nombreux joueurs ont par conséquent tendance à vouloir recommencer chaque niveau jusqu'à ce que tous survivent.

  • Potentiel de Cruauté des Jeux Vidéo : La plupart des jeux comportent au moins une situation où se retrouvent face à face deux amis proches, deux personnes en couple, ou deux membres de la même famille, certains personnages étant le Mouton Blanc de leur famille, indéfectiblement loyaux à leur pays ou leur maître, ou encore soumis à un lavage de cerveau. Il est donc possible d'ordonner à une sœur de tuer son frère, à une mère de tuer sa fille, ou à un fils de tuer son père.
    • Le bâton Furie inflige un statut qui pousse les unités à attaquer leurs alliés. Il peut donc être utilisé pour forcer certains personnages du camp adverses à s’entre-tuer, par exemple en forçant Ishtar de Genealogy of the Holy War à attaquer son compagnon Julius.
    • Évité dans Radiant Dawn, où la plupart des personnages partageant un lien fort, par exemple Brom et sa fille Meg, sont programmés de façon à ne pas pouvoir s'attaquer entre eux.

  • Puissance Luminescente : À partir de Mystery of the Emblem, lorsqu'une unité attaque à l'aide d'une arme unique surpuissante, celle-ci émet une lueur qui couvre l'écran pendant un bref instant. Cela s'applique également aux unités ennemies.

  • Retournement de Veste : Si l'un des ennemis est nommé et a un portrait distinct, il s'agit au choix d'un boss ou d'une unité pouvant être recrutée sous certaines conditions (généralement en envoyant un autre personnage spécifique lui parler). Il arrive que les deux cas de figure soient vrais en même temps.
    • Une autre façon de repérer une unité pouvant être recrutée est de regarder sa statistique de Chance ; si elle est raisonnablement haute, l'unité peut probablement être recrutée. Les boss et sbires ennemis de la plupart des jeux n'ont qu'un score de chance très bas, voire inexistant, afin de contrebalancer leur supériorité numérique et leur équipement avancé en réduisant drastiquement leurs chances d'asséner ou d'éviter un coup critique.
    • Subverti par Gale dans The Binding Blade, un personnage notable qui n'est pas un boss et possède des liens proches avec deux unités pouvant être recrutées(sa compagne Miledy et son frère Zeiss), mais ne peut être lui-même recruté.

  • Sauver le Monde : Dans la plupart des jeux, une fois le Plus Grand Méchant révélé, l'objectif des héros passe de régler un conflit localisé ou personnel à empêcher la destruction de leur monde.

  • Syndrome de Trahison Chronique : Jill détient probablement le record du nombre de fois où un personnage peut être convaincu de rejoindre les rangs adverses. Dans Path of Radiance, elle se joint à Ike pour affronter un ennemi commun, puis décide de rejoindre ses rangs, trahissant sa patrie natale de Daein, contre laquelle Ike et ses alliés se battent. Lorsque l'un des généraux ennemis se révèle être son père, l'envoyer l'affronter la pousse à se ranger à nouveau du côté de Daein. Elle peut être de nouveau recrutée si elle a atteint un soutien de rang A avec un allié. Plus tard, dans Radiant Dawn, elle se bat pour les forces de Micaiah, mais peut encore une fois être persuadée de se joindre à nouveau aux rangs de l'armée de Ike.

  • Tout est Dans le Manuel : De nombreuses informations sur les premiers jeux de la série ne sont détaillées que via des notes d'auteur ou des recueils. Une tonne de détails sur l'univers et l'histoire des jeux Jugdral sont révélés de cette façon, notamment via l'artbook Fire Emblem: Treasure et le défunt blog de Shouzou Kaga. Les jeux Akaneia recoivent le même traitement, en particulier grâce au livre Fire Emblem: The Complete et aux dramatisations sur CD, et le livre Valentian Accordion dévoile des informations supplémentaires sur l'histoire de Gaiden.


Top

How well does it match the trope?

Example of:

/

Media sources:

/

Report