Follow TV Tropes

Following

Fr / Plus Noir, Plus Corsé

Go To

https://mediaproxy.tvtropes.org/width/350/https://static.tvtropes.org/pmwiki/pub/images/houba.png
Je suis la vengeance. Je suis la nuit.
Houba houba c'est moi, le Marsupilami.
Advertisement:

Un changement de ton visant à rendre une œuvre de fiction plus "adulte". En général, cela est interprété comme "plus de sexe, plus de vulgarité, plus de violence, plus de contenu polémique", poussé à l'extrême.

Une série essaye d'adopter un style cynique, rêche, et sérieux (à moins qu'il ne s'agisse d'Humour Noir). En théorie, les archétypes de personnages que nous sommes d'ordinaire accoutumés à voir dans un cadre assagi doivent pour progresser adapter leurs actes et leurs pensées à un nouveau cadre plus sombre, menant à une reconsidération des schémas utilisés ou permettant l'utilisation de nouveaux schémas et un développement de l'univers amenant une diversification des personnages. En pratique, cependant, les auteurs ne vont souvent pas jusqu'à faire usage de ces concepts, et finissent par se contenter de "pimenter" l'œuvre an y ajoutant gratuitement de la violence extrême, de la vulgarité, et du sexe, de manière souvent exagérée.

Advertisement:

Lorsqu'une série se vend sur ce principe, on peut s'attendre à ce que les personnages subissent des évènements atroces, à ce qu'un passé tragique les plonge dans une angoisse existentielle, et à ce que le monde autour d'eux devienne bien plus morne et lugubre.

Comme on pourrait s'y attendre, il est facile de rater le coup, et une mauvaise utilisation de ces schémas peut rendre l'œuvre tellement sombre que le public ne s'intéresse plus à ce qui s'y passe, soit parce que l'univers devient trop déprimant, soit parce qu'elle essaye tellement d'être plus osée que cela en devient ridicule. Cela n'en fait cependant pas un mauvais schéma ; lorsque cela est fait aussi subtilement que dans la série Harry Potter, cela permet à l'œuvre de grandir avec son public.

Il s'agit d'ailleurs souvent du but recherché par le passage au Plus Noir, Plus Corsé. Tout comme un ton Plus Doux, Plus Sucré a généralement pour but d'introduire un univers fictif à de jeunes enfants, un ton plus "noir" vise souvent à attirer un public d'adolescents ou d'adultes. Mais contrairement à son opposé, le passage au Plus Noir, Plus Corsé a souvent pour objectif non pas d'attirer un nouveau public, mais plutôt de conserver une audience déjà existante alors qu'elle grandit. Il se peut aussi que cela résulte de fans qui, prenant les rênes de l'œuvre en grandissant, continuent à penser que celle-ci s'adresse à eux plutôt qu'à la cible d'origine.

Advertisement:

Ce schéma est devenu particulièrement populaire dans les comics, en tant que rébellion envers l'Âge d'Argent, mais entraînant une décennie entière de tentatives maladroites de prouver que les comics "n'étaient plus un truc pour enfants". Cela entraîna l'Âge de Bronze et l'Âge Sombre des comics.

Comme pour Plus Doux, Plus Sucré, cette pratique a tendance à donner de meilleurs résultats si le changement était prévu de longue date afin d'éviter que celui-ci ne soit trop abrupt.

Ce schéma est à distinguer d'une Deconstruction. Une déconstruction joue sur les conventions du genre en les poussant à leur conclusion logique afin d'en faire la critique. Elle n'est pas forcément sombre (par exemple une Deconstruction Parodique) et n'empêche pas forcément une conclusion heureuse. Le Plus Noir, Plus Corsé se contente d'ajouter des éléments "sombres" pour essayer d'obtenir le même effet. Parfois cela marche, parfois non, mais une Déconstruction peut souvent faire paraître une œuvre plus sombre, car elle porte l'attention sur des éléments plus sombres déjà supposés mais initialement ignorés.


Exemples

Jeux Vidéo

  • Fire Emblem : La série Fire Emblem est beaucoup plus sombre que la plupart des autres séries majeures de Nintendo, à quelques exceptions près. Au sein de la série elle-même, certain opus sont également significativement plus sombres que la moyenne.
    • De tous les jeux de la saga, Genealogy of the Holy War est souvent cité comme le plus lugubre, du fait de son intrigue complexe impliquant des nobles corrompus se battant pour le pouvoir, plusieurs instances de Piller, Brûler et Violer, et une tristement célèbre ellipse suivant le massacre de la quasi-totalité de la première génération du jeu, dont le protagoniste, durant laquelle les tragédies s'enchaînent les unes après les autres ; le jeu n'hésite ainsi pas à déconstruire de nombreuses conventions établies de la série.
    • Radiant Dawn est considéré comme l'un des opus les plus mature, en particulier à cause de l'Effet Kaamelott de celui-ci par rapport à son prédécesseur. Path of Radiance est centré autour de l'histoire de Ike, un mercenaire débutant, amené à faire face à la mort de son père, puis à assumer sa nouvelle position de commandant, afin d'enfin devenir Fr/leHeros et de sauver le continent d'un belliqueux Seigneur des Ténèbres. Tout semble être bien qui finit bien... jusqu'à ce que vienne Radiant Dawn. On y apprend que le précédemment très uni-dimensionnel Empire de Daein est maintenant sous la joute de Begnion, qui est loin d'être clément avec le pays déchiré par la guerre. Bien que cela soit quelque peu compréhensible, les soldats semblent beaucoup trop apprécier leur domination de leur ennemi passé. L'intrigue du jeu se complexifie à mesure qu'il se déroule, avec des personnages précédemment peu développés devenant bien plus sympathiques et crédibles, et une représentation réaliste des interactions entre pays, avec le poids de la guerre passée ayant un réel impact, avec notamment de sérieuses contentions concernant l'aide apportée par Begnion à Crimea dans le premier jeu. Radiant Dawn reprend plus ou moins l'ensemble de Path of Radiance pour le rendre plus tragique et percutant.
    • Three Houses marche dans les pas de Genealogy of the Holy War, et cela se voit. Plusieurs concepts de Haute Fantasy récurrents de la série sont atténués en faveur d'une approche terre-à-terre puisant dans une moralité non-manichéenne et un sous-texte réaliste. Contrairement aux jeux précédents, où le conflit principal est instigué par un groupe aux torts inexpiables ou une entité maléfique, celui de Three Houses est d'origine pleinement humaine. Comme Genealogy of the Holy War, Three Hosues opère une déconstruction des divers archétypes de longue date de la série, et les différentes routes incluent des thèmes tels que le racisme entre humains, la religion, le classisme, et l’extrémisme politique. L'approche narrative du jeu permet également de développer les personnages en profondeur, révélant le passé trouble de certains, et de montrer l'impact de la guerre sur eux d'une façon inégalée par les opus précédents. Le résultat est considéré comme l'opus le plus sombre depuis Genealogy, si ce n'est le plus sombre tout court.

  • Game & Wario : Parodié avec les écrans-titres des différents jeux, au style graphique exagérément réaliste et dramatique.


Alternative Title(s): Darker And Edgier

Top

How well does it match the trope?

Example of:

/

Media sources:

/

Report