Follow TV Tropes

Following

Fr Jeu Video / Pokémon Stadium

Go To

https://static.tvtropes.org/pmwiki/pub/images/pokestadium2.png
Le premier jeu est donc le second par rapport au premier premier jeu, tandis que le troisième jeu est le second par rapport au deuxième premier jeu.

"ET LE COMBAT EST TERMINÉ !"
Commentateur, Pokémon Stadium
Advertisement:

Une série de spin-offs pour consoles de salons des jeux Pokémon, centrés sur le combat, et créés dans le but de permettre aux joueurs de s'affronter avec des modèles 3D plutôt que les sprites 2D de la série principale. L'idée est ainsi que ceux-ci transfèrent et utilisent les Pokémon qu'ils ont capturés dans leurs jeux respectifs. Cependant, chaque jeu comprend également des Pokémon de "prêt", pour les joueurs ne possédant pas les jeux nécessaires ou ne pouvant pas connecter ceux-ci.

Comme listé ci-dessous, la série comprend quatre jeux. Les jeux Stadium sur Nintendo 64, développés par HAL Laboratory et correspondant aux deux premières générations, et un opus nommé Pokémon Battle Revolution sur Wii, développé par Genius Sonority et correspondant à la quatrième génération. L'équivalent le plus proche de ces jeux durant la troisième génération fut la duologie formée par Colosseum et XD, qui bien que disposants d'un mode pour faire des combats sont principalement des RPG console décrits plus en détail sur leurs pages respectives.

Advertisement:

    Jeux de la série 

Génération I (Nintendo 64)

  • Pokémon Stadium (1998 JP) : Le premier jeu de la série, uniquement sorti au Japon. Bien que tous les Pokémon étaient visibles dans le Pokédex, seuls 42 pouvaient être utilisés au combat. Les autres modes de jeux incluent la possibilité de jouer aux jeux Game Boy via le Transfer Pak, ainsi que de stocker et trier tous ses Pokémon. La forte difficulté et la sélection limitée de ce jeu, ainsi que la sortie d'une suite plus complète quelques mois seulement après la sortie de Pokémon Rouge et Bleu en Occident, firent que ce jeu ne connut pas de sortie internationale. Les fans utilisent généralement l'appellation "Pocket Monsters Stadium" ou "Pokémon Stadium 0" pour distinguer ce jeu de sa suite plus connue. Il s'agit de l'un des premiers jeux à utiliser le Transfer Pak pour se connecter à un jeu Game Boy.
  • Pokémon Stadiumnote  (1999 JP / 2000 EUR) : Ce jeu permet d’utiliser l'ensemble des 151 Pokémon au combat. En plus d'ajouter plusieurs tournois supplémentaires, il inclut la Citadelle des Champions pour affronter les Champions d'Arène et le Conseil des 4 de la première génération, le Club Junior pour jouer à des Mini-Jeux, et le Labo Pokémon qui fait office de système de stockage et d'échange de Pokémon et d'objets. La Tour Game Boy permettant de jouer aux jeux principaux sur grand écran grâce au Transfer Pak fait également son retour.

Génération II (Nintendo 64)

  • Pokémon Stadium 2note  (2000 JP / 2001 EUR) : Compatibles avec tous les jeux de la première génération, ainsi que de la récente deuxième génération. Le jeu propose la quasi-totalité du contenu du précédent Stadium, avec une Citadelle des Champions étendue et une nouvelle sélection de mini-jeux. Les nouveaux mdoes comprennent le Cadeau Mystère, qui permet de recevoir des objets aléatoires une fois par jour, et l'Académie Pokémon, pour en apprendre plus sur les concepts basiques et avancés du jeu.

Génération IV (Wii)

  • Pokémon Battle Revolution (2006 JP / 2007 EUR) : Compatible avec les versions Diamant, Perle, Platine, Or HeartGold, et Argent SoulSilver. Ce jeu met l'accent sur les combats et les tournois, avec plusieurs coupes différentes utilisant une variété de styles de combat, ainsi que la possibilité de faire des Combats Duo. Cependant, on y trouve en contrepartie ni la Citadelle, ni les mini-jeux, ni l'entraînement ; quant au stockage, il passe par un autre jeu. Le Cadeau Mystère est maintenant une boutique pour acheter des tenues et accessoires, ainsi que des objets pouvant être envoyés vers les jeux principaux. Le jeu propose également un mode en ligne permettant d'affronter ses amis ou des inconnus. Enfin, plutôt que le système permettant de choisir librement des Pokémon de prêt, Battle Revolution utilise un système de "Pass de Location" donnant accès à des équipes pré-constituées, bien qu'il soit éventuellement possible de constituer une équipe plus personnalisée après avoir collecté un certain nombre de pass.

PBR s'avéra finalement être le dernier jeu de la série. La cinquième génération ne proposait aucun jeu Stadium, tandis que la sixième génération marqua le passage de la série principale à la 3D. Pour ce qui est de stocker ses Pokémon, des services par abonnements tels que Pokémon Bank sur Nintendo 3 DS et Pokémon HOME sur Nintendo Switch prirent le relais. Les deux fonctionnalités de la série Stadium étant désormais respectivement assurées par les opus principaux et des applications annexes, Junichi Masuda a déclaré que le retour de la série ne pourrait être justifié que par une nouvelle idée pour celle-ci.

Advertisement:


Ces jeux proposent des exemples de :

  • Ad Usum Delphini : L'animation japonaise de Nidoqueen était assez explicite.
  • La Console Triche :
    • La chance est grandement truquée en faveur de la console, et leurs Pokémon peuvent avoir des chiffres dans leurs noms, chose impossible avant la Génération III.
    • Un jongleur de l'Arène de Koga dans le premier jeu a son nom surligné en rose puisque son Flagadoss connaît Métronome, chose impossible sans tricher.
    • Dans Stadium, Mewtwo a des PP infinis durant son combat. D'accord, vous l'affrontez à 6 contre 1, c'est peut-être pas très juste non plus…
    • Dans la Pika Coupe du premier jeu, certains dresseurs ont des Pokémon non-obtenables à ces niveaux dans la génération. Par exemple, on peut y affronter des Hypocéan niveaux 15 et 17, alors que le niveau le plus bas auquel on peut en trouver un dans la Génération I est 20, dans la version Jaune.
    • Le jeu a un système qui empêche les Pokémon d'utiliser des attaques qu'ils ne devraient pas connaître… seulement pour le joueur. Ce système n'est pas en place pour les adversaires, et le jeu ne se prive pas pour tricher.
  • Convect-quoi ? : Le Colosseum du Cratère-Ardent de Battle Revolution se situe juste au dessus de la lave, dans un volcan en activité.
  • Gag Mythologique : La Citadelle des Champions reflète une paire de Figurants Promus dans l'anime. Pierre a un Goupix dans le premier jeu et un Foretress dans le deuxième. Ondine a un Togetic dans le second jeu.
  • Idiotie Artificielle : Dans le deuxième jeu, un Pokémon qui connaît Dynamopoing ne fera que ça jusqu'à ce qu'il touche, même si vous utilisez un Pokémon Spectre.
  • Œuf de Pâques :
    • Dans les deux premiers jeux Stadium, un Pokémon ayant un surnom avec un certain motif (syllabes inversées…) changera de couleur.
    • Si vous importez le Pikachu de départ de Jaune dans les jeux Stadium, il aura la voix de Ikue Otani comme dans l'animé (et la série des Super Smash Bros.), plutôt que son cri standard.
    • Finir la Coupe Master de l'original avec un Pikachu dans l'équipe lui permettra d'apprendre Surf. Quand Pikachu utilise cette attaque en jeu, il utilisera une planche de surf, et un Raichu utilisera sa propre queue. Dans Pokémon Jaune, le sprite de Surf sera remplacé par le Pikachu Surfeur.
      • Battle Revolution y fait un Rappel en permettant de débloquer le Pikachu Surfeur comme Cadeau Mystère.
  • Poissons Volants : Certains Pokémon Eau correspondent, en particulier les poissons, qui lévitent comme si ils étaient dans un aquarium (sauf Magicarpe, évidemment…).
  • Speaker Bavard : Des tonnes dans les premiers jeux.
  • Toupies de Combat : Un des mini-jeux de Pokémon Stadium 2 est un combat entre quatre Kapoera qui tentent de sortir les autres du ring.


Le commentateur présente des exemples de ces schémas :


Alternative Title(s): Pokemon Battle Revolution, Pokemon Stadium 2

Top

How well does it match the trope?

Example of:

/

Media sources:

/

Report