Fr: Quand la direction s'en mêle

"Il y a deux versions du film pour l’instant, la mienne et la sienne… que je trouve catastrophique."
Olivier Dahan, dans une interview portant sur les difficultés rencontrées avec la production pourGrace De Monaco

Puisqu'un individu ne dispose que rarement des ressources financières pour produire et distribuer leurs propres séries télévisées, films, romans, etc., ces derniers sont le plus souvent produit par des producteurs spécialisés. Ce sont eux qui avancent l'argent nécessaire, par exemple, pour recruter les acteurs, les réalisateurs, payer les campagnes publicitaires. Ces producteurs, naturellement, exigent de pouvoir faire un profit afin de pouvoir continuer à financer d'autres œuvres.

Dans cette optique, le producteur cherche à ce que son argent soit bien employé, que l’œuvre soit produite dans les délais, et que le budget soit tenu. Cependant, au nom d'une meilleure rentabilité, cela peut passer par le refus de certaines idées, ou l'ajout de nouveaux éléments, parfois contre la volonté des créateurs.

Ainsi, bien souvent, la production orientera le film, ou le roman, pour qu'il soit accepté par une audience plus large, moins risqué, plus tourné vers l'action et la recherche du plus petit dénominateur commun, au risque de priver le spectacle de ce qui faisait son intérêt.

D'un autre côté, une ingérence de la direction est parfois ce qui permet à une œuvre de naître, d'exister et d'acquérir une audience plus pérenne, ou de forcer une parution dans des délais raisonnables plutôt que de la laisser patauger dans les limbes du développement.