Follow TV Tropes

Following

Fr / Serial

Go To

Un type particulier de films, pilier du cinéma des années 10 aux années 50.

Un serial est un film diffusé en plusieurs épisodes au cinéma, que les spectateurs découvrent semaine après semaine. Ce genre de film est réputé pour ses Scènes de Combat et son utilisation de Cliffhangers (souvent bancals) pour inciter le public à venir voir la suite.

Le genre a démarré avec des serials comme le film silencieux The Perils Of Pauline. Même si certains grands studios comme Universal ont tenté l'aventure (avec Flash Gordon par exemple), le plus gros producteur était Republic Pictures, qui a produit des classiques tels que Daredevils of the Red Circle et Le Captain Marvel (le premier film de Super Héros).

Advertisement:

Finalement, le genre n'a pas fait le poids face à la télévision. L'accent était de plus en plus mis sur l'action et les cascades, là où il était sur le scénario et les personnages auparavant, suscitant bon nombres de critiques, et une lassitude du public. Mais l'esprit du serial n'est pas mort, et se manifeste encore lorsqu'un épisode télé balance un cliffhanger juste avant une pub, ou quand survient un Coup de Théâtre à la fin d'un épisode pour pousser les spectateurs à regarder le prochain épisode.

L'influence de ces serials se ressent également dans les séries de films comme Star Wars ou Indiana Jones.

Voir [Featurization], la pratique d'adaptation d'un serial en un seul long-métrage.


Advertisement:

Les Schémas récurrents dans ce format sont :

  • Cliffhanger : Mettre le protagoniste, ou un être qui lui est proche, en danger de mort.
    • Retour sur Cliffhanger : Beaucoup de cliffhangers montre un protagoniste qui échoue ou qui meurt carrément à la fin d'un épisode, puis, à l'épisode suivant, le montrer en train de faire autre chose qui le sauve.
  • Course Poursuite : voir Scène de Combat.
  • Épisode Indépendant : Bizarrement, pas mal des premiers serial correspondent au schéma — les serials muets des années 10 ou 20 étaient souvent composés d'épisodes indépendants les uns des autres liés de loin par une intrigue commune.
  • Série B / Film d'Exploitation : Beaucoup de serials étaient du simple cinéma de genre (Westerns, Space Opera, Savant Fou…) ou étaient basés sur des personnages de genre (Flash Gordon, Captain Marvel…).
  • Scène de Combat : Attendez vous à en trouver une dans chaque épisode, que ce soit un combat à mains nues, à l'épée, à l'arme à feu, ou même une Course Poursuite. Ce genre de scène mène quasi-systématiquement au Cliffhanger.
  • Advertisement:
  • Stock-Shot : Reprendre des images des épisodes précédents permettait d'alléger le budget. Exagéré à partir du moment où les serials ont commencé à reprendre des images d'autres serials.

Quelques serials notables :

  • The Perils Of Pauline (1914, General Film Co) : notable pour ne pas avoir utilisé de Cliffhangers. Cet aspect des serials est apparu plus tard.
  • Flash Gordon (1936, Universal)
  • Undersea Kingdom (1936, Republic)
  • Daredevils of the Red Circle (1939, Republic)
  • The Phantom Creeps (1939, Universal)
  • The Green Hornet (1940, Universal)
    • The Green Hornet Strikes Again! (1940, Universal)
  • Le Capitaine Marvel (1941, Republic)
  • Batman (1943, Columbia) : La première apparition audiovisuelle en live de la chauve-souris. On lui doit également la Batcave.
  • The Phantom (1943, Columbia)
  • The Purple Monster Strikes (1945, Republic) : notable comme étant le dernier serial de Republic à faire plus de 13 épisodes.
  • King of the Rocketmen (1949, Republic) : a lancé la franchise Commando Cody, même si « Cody » n'apparaît pas dans le film.
  • The Fighting Devil Dogs (1938, Republic) : notable comme ayant le premier méchant costumé, The Lightning, cité comme inspiration pour le personnage de Dark Vador.
  • Flying Disc Man From Mars (1950, Republic) : Une semi-suite de The Purple Monster Strikes (même s'ils n'ont que les Stock-Shots en commun) ; considéré comme un des moins bons serials.


Alternative Title(s): Film Serial

Top

Example of:

/
/

Feedback