Follow TV Tropes

Following

Fr / Prends Ça !

Go To

De temps à autre, on fait référence dans une série télé, un film ou dans une émission de radio à une autre émission du même genre, destinée au même public. La plupart du temps, on se contente d'un Clin d'Œil ou d'un hommage — si la référence est faite dans une série humoristique, on peut aussi s'attendre à une parodie. Mais parfois, la référence est un peu plus... méchante. Qu'elle exprime une rivalité, une jalousie, de l'amertume ou un certain orgueil, peu importe : elle est négative et désobligeante.

Advertisement:

Dans la plupart des cas, cependant, plutôt que d'enfoncer la cible moquée, le "Prends ça !" revient comme un boomerang sur la personne qui l'a lancé. Dans une bonne émission, il donnera l'impression que tout le monde se prend un peu trop au sérieux ; dans une mauvaise, que tous les participants ont un égo de la taille de Jupiter. L'effet peut être assez choquant (et très souvent hilarant) si l'émission ridiculisée connaît par la suite un grand succès populaire et/ou critique, gagne des récompenses et devient très respectée, alors que l'émission qui avait essayé de la ridiculiser finit détestée ou oubliée.

"Prends ça !" est le genre de phrase qu'on entend dans les pistes de commentaires des DVDs. À chaque blague ridiculisant une organisation réelle, l'un des commentateurs s'écrira : "Prends ça, (insérez ici la sus-dite organisation) !".

Advertisement:

Si les producteurs d'une émission utilisent le "Prends ça !" pour répondre aux critiques faites sur l'émission, on arrive à "Dans les dents, les critiques !".

Si la remarque est faite contre soi-même ou contre sa propre émission, on est dans une situation d'Fr/Autodérision.

À ne pas confondre avec Vous Êtes Nuls.


Exemples :

    open/close all folders 

    Contenu Web Original 

  • Joueur du Grenier :
    • L'écran titre de Raid 2020 indique "Les gagnants combattent la drogue" ; le JdG précise en montrant une photo de Lance Armstrong : "sauf lui".
    • Dans la première vidéo FAQ, lorsqu'il parle d'un jeu de simulation de travaux routiers, JdG félicite le réalisme du jeu, puisqu'un seul fonctionnaire sur quatre travaille.
    • Dans la vidéo sur les simulations, Grenier lance Train Simulator, mais ne touche pas au jeu :
      Seb : Bah quoi, tu fais rien ?
      Grenier : Bah non, je simule un cheminot : je suis en grève.
    • Dans la même vidéo, à propos de Geo-Political Simulator :
      Grenier : Le jeu a été fait en 2010, c'est pour ça qu'on commence avec un Sarkozy à 50% de popularité, ce qui est déjà quelque part un bug en soi.
    • Quand JdG parle des meilleurs moments des films Batman et Robin et Astérix et Obélix Contre César, il montre le générique de fin.
    • Durant le test de Paltoon, Grenier (jouant un ex-soldat à la retraite) aborde le sujet de la barre de morale, qui diminue lorsque le joueur tue des villageois innocents, en expliquant que cela est normal car les soldats américains sont là avant tout pour protéger les populations. Il se déplace ensuite vers le côté et prend une photo en souriant devant une pile de corps entassés, faisant clairement référence aux photos du scandale d'Abu Ghraib (Lien contenant des images choquantes).
    • Dans la vidéo sur les jeux Disney, Grenier décrit le jeu basé sur La Belle et la Bête comme étant "aussi vide que la conférence de la PS4". Plus tard dans la même vidéo, au sujet du jeu Le Roi Lion sur PS1, il s'étonne avec sarcasme que le jeu soit aussi court alors qu'il est développé par Activision, et que ce n'est "pas leur genre de faire des jeux pour le pognon que tu finis en une heure".
    • Dans l'épisode 7 du Let's Play Narratif sur Tropico 5 se tient ce dialogue entre El Presidente et un espion de la CIA détenu prisonnier, ce dernier s'étonnant d'être bien traité.
      El Presidente : Quoi, cous connaissez pas la convention de Génève ? [...] Vous l'avez pas ratifiée, vous ?
      Margoulin : Ben, si, c'est juste que nous on l'applique pas.

    Séries Télé 

  • Marshall et Simon :
    • Dans "Plus On Est de Fous", Mlle. Nancy, une infirmière qui lave le cerveau des enfants pour qu'ils cessent de s'amuser, est une caricature de la conservatrice Nancy Reagan, Première Dame des États-Unis de 1981 à 1989. Le titre anglais de l'épisode, "Just Say No Fun", fait référence au slogan de sa campagne anti-drogue, "Just Say No".
    • Dans "Pas de Chance", Simon devient fan de la chanson "We've Only Just Begun" des Carpenters, au grand dam de Marshall qui est dépité par son manque de goût et essaye en vain de le convaincre d'arrêter de l'écouter.
    • Dans "La Voleur de Cerveau", il est révélé que les élections présidentielles ont été truquées en échangeant le cerveau de Ronald Reagan avec celui de MacGyver afin de quadrupler son QI. Dans le même épisode, Dash menace de rendre le cerveau de Simon "vice-présidentiel".
    • Dans "Les Zombies", le businessman démoniaque qui force les gens à consommer en échange de leurs âmes se fait appeler "Le Donald".

Advertisement:


Alternative Title(s): Take That

Top

How well does it match the trope?

Example of:

/

Media sources:

/

Report