Follow TV Tropes

Following

Fr / Loi de Sturgeon

Go To

Candide : Monsieur, combien avez−vous de pièces de théâtre en France ?
L'Abbé : Cinq ou six mille.
Candide : C'est beaucoup ; combien y en a−t−il de bonnes ?
L'Abbé : Quinze ou seize.
Martin : C'est beaucoup.
Candide

Quatre-vingt-dix pour cent de toute chose est du déchet.

Ceci est la Révélation de Sturgeon, mais l'usage veut que cette phrase est celle que l'on a en tête lorsque la Loi est citée (l'énoncé de cette dernière est en fait "Rien n'est jamais absolument comme il devrait être.").

Advertisement:

Cette loi est issue d'une observation de la part de Sturgeon ; en voyant que les critiques considéraient que 90% de la science-fiction était médiocre, il leur rétorqua que 90% de toute chose était médiocre.

La première référence à la Révélation de Sturgeon est apparue dans le numéro de Mars 1958 de Venture Science Fiction, dans lequel l'auteur Theodore Sturgeon écrivit :

"Je réitère la Révélation de Sturgeon, qui m'a été arrachée après vingt années éprouvantes à défendre la science-fiction envers les attaques de personnes qui utilisaient les pires exemples du genre comme arguments, et en concluaient que 90% de la science-fiction est du déchet."

Une autre histoire (potentiellement apocryphe) raconte que Strugeon a fait le commentaire ci-dessus durant une conférence d'une convention de science-fiction. Lorsque le public protesta, Sturgeon aurait apparemment cligné des yeux et répondu est répondu que "90% de toute chose est du déchet".

Advertisement:

La Révélation de Sturgeon admet généralement les deux corollaires suivants :

  • Premier Corollaire : L'existence de grandes quantités de déchets dans la science-fiction est peut-être regrettable, mais elle est admise, car non moins naturelle qu'ailleurs.
  • Second Corollaire : Le meilleur de la science-fiction est aussi bon que le meilleur de n'importe quel autre domaine de fiction.

En plus de ces deux corollaires, on peut également l'étendre comme suit :

  • Corollaire de Crawford : S'il vous apparaît jamais que moins de 90% semblent être du déchet, vos standards sont trop généreux et devraient être ajustés.
  • Corollaire du critique : 90% des gens n'ont pas le goût nécessaire pour distinguer le déchet du reste.
    • Second corollaire du critique : 90% des gens critiqueront 90% de ce qu'ils voient qu'ils aient ou non la capacité de distinguer le déchet du reste.
  • Corollaire du Ghetto : Un genre "respectable" de fiction sera toujours jugé selon les 10% d'œuvres de qualité ; un genre stigmatisé sera toujours jugé selon les 90% d'œuvres médiocres.
  • Corollaire de TV Tropes : La difficulté de faire s'entendre un groupe de personnes sur quels 10% ne sont pas du déchet tend exponentiellement vers l'infini à mesure que la taille du groupe augmente.
      Advertisement:
    • Second corollaire de TV Tropes : Les 90% de déchet restants sont répartis entre "Déchets subjectifs", "Déchets que l'on aime quand même", et "Déchets absolus". Les proportions exactes de ces sous-catégories varient d'un individu à l'autre pour les raisons précédemment énoncées.
  • Théorème des Centres d'Intérêt Réduits : Plus vous recherchez quelque chose de précis, moins il en existe d'exemples de qualité.
  • Corollaire vidéo-ludique : Si un jeu vidéo comporte du contenu créé par les joueurs, 90% de celui-ci sera basé sur des appareils génitaux ou sur la Shoah.
  • Loi de Ruri : La vaste majorité des gens sont des idiots.
  • Corollaire d'Evonix : Le déchet est fractal, 90% du déchet est encore pire, et 90% du non-déchet est terni.

La Loi de Sturgeon est particulièrement visible lorsque les barrières d'entrée sont absentes. L'auto-publication, en particulier via l'environnement quasi-gratuit d'Internet, rend les 90% de déchets visibles aux yeux du public ; ils ne moisissent plus au fond des tiroirs d'écrivains amateurs. Cela donne souvent l'impression que les fan-fictions attirent les mauvais auteurs ; la vérité est qu'il y a toujours eu de mauvais auteurs, mais jusqu'à récemment, leurs écrits avaient peu de moyens d'atteindre des lecteurs.

Si l'on assume que ces 90% ne s'appliquent qu'aux œuvres ayant eu droit à une publication officielle, alors il n'y a qu'une œuvre sur un million qui ne soit pas du déchet. La plupart des gens, cependant, ont connu une minorité de déchets durant leur vie.

Cette phrase est souvent suivie de la conclusion plus cynique : "...y compris les 10% restants". Parfois, une conclusion plus optimiste (mais encore plus catégorisante) est ajoutée : "...mais les 10% restants en valent largement la peine.".

Une interprétation plus pessimiste est que la Loi de Sturgeon définit un seuil. En d'autres termes, bien que au moins 90% de quelque chose soit du déchet, cela ne garantit pas que le dixième restant soit entièrement bon. Pour un genre ou média donné, le pourcentage de déchet peut s'élever de 90% à 95%, à 99%, à 99,99999-9999...%.

Un adage similaire est employé par le critique Yahtzee Croshaw, connu comme "Approche de la Baie de Guantánamo", qu'il énonce dans l'une de ses critiques comme "Tout est merdique jusqu'à preuve du contraire.". Dans une autre critique, il élabore : "Même si déclarer qu'un jeu est merdique après quelques heures de jeu est parfaitement professionnel, il ne faut jamais assumer qu'un jeu qui commence bien le restera.".

Le Filtre Nostalgique et le [Import Filter] peuvent être considérés à la fois comme des effets secondaires et des facteurs équilibrants de cette loi.

Il existe un principe similaire dans le domaine de l'économie, le Principe de Pareto, ou Loi des 80-20 : 80% des effets est dû à 20% des causes. Cela est finalement plutôt logique : dans un groupe donné, il y aura, pour une raison ou une autre, une variation de capacité parmi les individus constituants, et de manière générale, les variations tendent à prendre la forme d'une fonction gaussienne : la vaste majorité s'approchent de la moyenne, avec une corrélation entre l'occurrence et la rareté. Ainsi, si l'on prend se graphique (représentant le nombre d'individus à chaque niveau de performance) et que l'on multiplie celui-ci par ledit niveau de performance, on obtient un graphique montrant comment la quantité totale de travail est distribuée parmi les différents niveaux de performance, laquelle va évidement s'agglutiner vers les plus hauts niveaux. La règle est une approximation, et le ratio exact varie selon les situations, mais le principe général est très répandu dans les situations impliquant des lois normales ou des lois de puissance. Il est également employé dans la Maîtrise Statistique des Procédés, une approche mathématique du contrôle qualité, statuant que demanière générale, 80% des défauts sont dus à 20% des modes de défaillance connus.

Sont également à relever deux principes psychologiques, connus sous les noms d'effet Dunning-Kruger et d'effet "pire-que-la-moyenne", qui se résument plus ou moins respectivement à "les gens incompétents en savent trop peu pour attester avec précision de leur propre niveau de compétence" et "les gens compétents sont plus enclins à évaluer leur travail comme pire qu'il n'est". La conséquence de ces deux phénomènes est que les gens qui produisent du travail de qualité ont tendance à constamment douter d'eux-mêmes, ce qui réduit leur rendement, tandis que les personnes moins talentueuses produisent du travail d'un niveau "suffisant" à un rythme soutenu car ils n'ont pas le niveau de se rendre compte de la médiocrité de leur travail.

Cette loi n'est peut-être Pas Si Jeune Que Ça ; Benjamin Disraeli écrivait en 1870 : "Les livres sont le fléau de l'humanité. Les neuf dixièmes des livres existants sont des inepties, et les livres intelligents ne sont que la réfutation de ces inepties.".

Voici l'article de L'Autre Wiki sur le sujet.

Cette page définit un terme du jargon de fan. Pas d'exemples, s'il vous plaît.


Alternative Title(s): Sturgeons Law

Top

How well does it match the trope?

Example of:

/

Media sources:

/

Report