Les Schémas ont la vie longue dans la tête d'un spectateur. Ils sont connus, et on peut les reconnaître, voire les voir venir à l'avance. Cependant quand un auteur fait croire qu'un Schéma approche, mais rebâtit la situation sous une forme très différente, invalidant l'attente et ainsi surprenant le téléspectateur/lecteur, vous avez un Fr/SchemaSubverti.

Il s'agit d'une méthode pour jouer avec un Schéma dans le but de donner de la texture à une histoire, et de rehausser la saveur de la narration. Ce n'est évidemment pas la seule.

Une subversion fonctionne autour de deux segments indispensables : Premièrement, on bâtit un attente chez le spectateur, à ce que quelque chose de déjà vu des tonnes de fois auparavant arrive, mais l'évènement se produit... avec autre chose. L'attente est bâtie autour du Schéma. ''L'autre chose'' est la subversion. La subversion découle parfois d'un acte délibéré de la part des personnages (mais avant tout des auteurs), car ils voyaient le Schéma venir.

Attention, un Schéma sous la forme de "X entraîne souvent Y" n'est pas subverti par tous les X qui n'entraînent pas Y (Il est fréquent aussi qu'au cours du temps, à mesure que les auteurs innovent avec de nouvelles histoires, l'inverse d'un Schéma ou une de ses variations, devienne un Schéma en soi). Si X n'est pas Y, ce n'est pas automatiquement une subversion de X. Mais si les auteurs vous font croire que X est Y, mais à la dernière minute révèlent que ce n'est pas le cas, ''ça'' c'est une subversion.

À ne pas confondre avec l'Inverse d'un Schéma, où l'on se contente de retourner une situation. Ne pas confondre non plus avec un Fr/SchemaEvite, où le Schéma n'est tout simplement pas présent - il peut être mentionné (par exemple par un personnage qui est habitué aux ficelles de la fiction, et l'aurait vu venir), mais on ne bâtira pas d'attente autour pour ensuite surprendre le spectateur.
----