De temps à autre, on fait référence dans une série télé, un film ou dans une émission de radio à une autre émission du même genre, destinée au même public. La plupart du temps, on se content d'une Fr/{{allusion}} ou d'un Fr/{{hommage}} -- si la référence est faite dans une série humoristique, on peut aussi s'attendre à une parodie. Mais parfois, la référence est un peu plus... méchante. Qu'elle exprime une rivalité, une jalousie, de l'amertume ou un certain orgueil, peu importe : elle est négative et désobligeante.

Dans la plupart des cas, cependant, plutôt que d'enfoncer la cible moquée, le ''"Prends ça !"'' revient comme un boomerang sur la personne qui l'a lancé. Dans une bonne émission, il donnera l'impression que tout le monde se prend un peu trop au sérieux ; dans une mauvaise, que tous les participants ont un égo de la taille de Jupiter. L'effet peut être assez choquant (et très souvent hilarant) si l'émission ridiculisée connaît par la suite un grand succès populaire et/ou critique, gagne des récompenses et devient très respectée, alors que l'émission qui avait essayé de la ridiculiser finit détestée ou oubliée.

''"Prends ça !"'' est le genre de phrase qu'on entend dans les pistes de commentaires des Fr/{{DVD}}s. À chaque blague ridiculisant une organisation réelle, l'un des commentateurs s'écrira : ''"Prends ça, (insérez ici la sus-dite organisation) !"''.

Si les producteurs d'une émission utilisent le ''"Prends ça !"'' pour répondre aux critiques faites sur l'émission, on arrive à ''"Dans les dents, les critiques !"''.

Si la remarque est faite contre soi-même ou contre sa propre émission, on est dans une situation d'Fr/Autodérision.

À ne pas confondre avec Fr/VousEtesNuls.

----
!!Exemples :
* Dans ''La Divine Comédie'', tout les ennemis de Dante arrivent dans l'Enfer.
* Dans ''Godzilla: Final Wars'', Godzilla rencontre son homologue tiré du film américain de 1998 et le bat très facilement.
* La chanson "Je veux te voir" de YELLE est en gros constituée de quatre minutes de ''"Prends ça !"'' contre Cuizinier et sa misogynie.
* Un exemple tiré du film ''Goldfinger'' : ''"...c'est aussi horrible que d'écouter les Beatles sans cache-oreilles !"''.
* Le film ''Shrek'' est pratiquement entièrement constitué de ''"Prends ça !"'' contre Disney. Le méchant ressemble à Eisner, son château ressemble à un parc Disney et la musique qui y passe est une parodie de ''"Ah, que le monde est petit"''.
* La scène de destruction du collier de Serpentard dans le dernier tome de Fr/HarryPotter est considérée par beaucoup de fans comme un grand "Prends ça!" de JK Rowling envers les fans qui insistaient sur le fait que Harry et Hermione était des âmes soeurs.
----
[[source:En:TakeThat]]